Des crédits russes pour Cuba (Gazeta)
14:44     |     28/ 07/ 2009

MOSCOU, 28 juillet - RIA Novosti. Un projet d'accord russo-cubain portant sur l'octroi à Cuba d'un crédit public d'un montant de 150 millions de dollars a été publié lundi, indique mardi le quotidien Gazeta.

Cet argent doit être consacré au paiement par Cuba des livraisons de matériel agricole et de construction russes. Les modalités du crédit stipulent que La Havane utilisera l'argent emprunté durant deux ans à compter du moment de l'entrée en vigueur de l'accord. Les volumes, les prix et les délais des fournitures seront déterminés par les partenaires russes et cubains.

Le premier ministre Poutine a signé l'arrêté sur la conclusion de cet accord le 22 juillet. Le dernier octroi de crédits russes à "l'Ile de la Liberté" (pour un montant de 20 millions de dollars) date du début de l'année. Il a été effectué dans le cadre d'un accord intergouvernemental approuvé par le ministère des Finances à l'automne 2008, en pleine crise financière mondiale. Cet argent n'était pas destiné à soutenir l'économie cubaine, mais à acquérir des marchandises et services russes: des équipements de construction, énergétiques et agricoles.

Conformément à l'accord de 2008, les Cubains devaient recevoir avant 2010 des crédits sur dix ans pour un total de 335 millions de dollars au taux d'intérêt annuel de 5%. Mais à l'heure actuelle, selon le vice-premier ministre Igor Sétchine, Cuba a déjà dépensé la majorité de cette somme, à savoir quelque 300 millions de dollars.

En achetant des marchandises russes, Cuba peut choisir entre plusieurs variantes pour dépenser l'argent reçu, parmi lesquelles la modernisation du système de transports de l'île, les livraisons d'équipements pour reconstruire les centrales électriques, les systèmes d'irrigation, l'industrie du nickel, le système d'approvisionnement en eau, l'achat de radars pour l'aviation civile, ainsi que d'ascenseurs russes pour des gratte-ciels de La Havane.

Dans une perspective à court terme, l'achat par Cuba de produits russes pourra stimuler la demande et contribuer à la croissance de l'économie russe, indique le directeur du centre d'études économiques de l'Académie des finances et de l'industrie de Moscou Sergueï Moïsseïev. Mais dans une perspective à long terme, ces crédits risquent de ne pas être remboursés. Tout dépendra de la stabilité politique et économique de cet Etat, dit-il.

Selon l'expert, à l'heure actuelle, les principaux indices financiers du pays ne sont pas mauvais: le PIB se chiffre à 55,2 milliards de dollars, les recettes du budget à 41 milliards de dollars, la dette nationale constitue 33% du PIB. Même si Cuba ne peut pas rembourser sa dette à la Russie en espèces, elle sera à même de s'en acquitter. "Ils (Cubains) peuvent nous accorder des préférences et nous fournir à des prix avantageux du sucre, du tabac, des agrumes et du café, explique M. Moïsseïev. La Russie ne représente pas un marché stratégique pour Cuba, c'est pourquoi le financement de l'achat de marchandises russes au moyen de crédits russes profite à la Russie elle-même".

Cet article tiré de la presse russe n'engage pas la responsabilité de RIA Novosti.

RIA Novosti - Économie - Des crédits russes pour Cuba (Gazeta)
http://fr.rian.ru/business/20090728/122485174.html