GROUPE DE TRAVAIL DE LA SOCIÉTÉ INTERNATIONALE DES DROITS HUMAINS
2009-11-12.
(www.miscelaneasdecuba.net)

Le Groupe de Travail de Cuba de la Société Internationale des Droits Humains (ISHR en Anglais) émet cette Déclaration-ci afin de condamner l'outrage perpetré il y a quelques jours par un groupe d'agents de l'autorité contre les éminents bloggers Yoani Sánchez (qui —comme l'on sait— a reçu des nombreux prix internationaux importants qu'elle méritait bien) et Orlando Luis Pardo, et contre quelques amis à eux aussi.

Comme it a été informé, les auteurs du fait (quelques inconnus vêtus en civil) voyageaient dans une automobile noire fabriquée en Chine, dans laquelle ils intimèrent Yoani et Orlando à monter. La première, craignant qu'il s'agissait pas d'une demarche policielle, mais d'un séquestre perpetré par des bandits, demanda les individus de s'identifier ou de montrer l'ordre de détention, ce qu'ils n'ont pas fait; au contraire, ils ont commencé à donner des coups et des poussées aux deux intellectuels, les forçant à entrer dans la voiture. Quelque temps plus tarde, ils les ont laissés libres.

Cette détention arbitraire eût lieu dans le contexte d'une marche pacifique contre la violence que quelques vingtaines de citoyens tâchaient de réaliser (et qu'ils réalisèrent en effet quelques minutes plus tarde) dans la rue 23. Comme l'objet de la repression (comme l'on a déjà dit) ne fùrent pas les manifestants, mais les informateurs alternatifs, notre Group de Travail considère que dans ce cas il s'agit d'une nouvelle attaque contre la libre émission de la pensée et contre la liberté d'information.

Le Groupe de Travail de Cuba de la ISHR condamne énergiquement ce nouveaux outrage du régime totalitaire.

La Havanne, 9 novembre 2009

Au nom du Groupe de Travail:

René Gómez Manzano
Président.
NOTE: Quoique les faits dénoncés avaient eu lieu quelques jours auparavant, l'on n'a pu émettre cette Déclaration-ci que le lundi 9, à cause des difficultés qu'on rencontre à Cuba pour obténir de l'information indépendente. De l'autre côté, quoique le document —comme l'on a déjà dit— est daté le 9, il n'a été possible de le diffuser qu'aujourd'hui, jeudi 12 novembre, et ceci à cause des politiques du régime totalitaire, qui empèche l'acces de ses sujets à l'internet.

GROUPE DE TRAVAIL DE LA SOCIÉTÉ INTERNATIONALE DES DROITS HUMAINS - Misceláneas de Cuba
http://www.miscelaneasdecuba.net/web/article.asp?artID=24194