Cuba - Le budget va devoir être révisé, prévient Raul Castro
dimanche 26 juillet 2009 18h01
par Jeff Franks

HOLGUIN, Cuba, 26 juillet (Reuters) - Le président cubain Raul Castro a prévenu dimanche ses concitoyens qu'il fallait s'attendre à une période de restrictions des dépenses de l'Etat, dont les caisses souffrent aussi la crise économique mondiale.

Un conseil des ministres aura lieu mardi afin d'étudier un éventuel collectif budgétaire, a-t-il annoncé, prévoyant un deuxième "ajustement des dépenses" pour cette année.

Raul Castro a notamment évoqué "une baisse significative de nos exportations et un accès de plus en plus restreint aux sources de financement externes".

Le président cubain prononçait un discours devant plusieurs milliers de personnes vêtues de rouge dans la ville d'Holguin, dans l'est du pays, pour les commémorations de l'attaque du 26 juillet 1953 contre la caserne de la Moncada, événement considéré comme le point de départ de la révolution castriste à Cuba.

Les autorités cubaines ont déjà pris plusieurs mesures d'économie: coupures d'électricité pour économiser l'énergie, fermeture de quelques usines, service réduit dans les transports publics, gel des avoirs des entreprises étrangères dans les banques cubaines.

Cette dernière mesure a toutefois été en partie annulée, les détenteurs des comptes concernés ayant menacé de cesser de commercer avec Cuba, pays fortement dépendant des importations, notamment alimentaires.

ESPOIRS DÉÇUS

La détérioration de l'économie a douché les espoirs des Cubains, qui espéraient des réformes après l'arrivée au pouvoir de Raul Castro, lequel a remplacé l'an dernier son frère aîné Fidel.

La principale réforme appliquée par Raul Castro est l'autorisation accordée aux agriculteurs indépendants de cultiver des terres en jachère appartenant à l'Etat. Dimanche, le chef de l'Etat a annoncé que cette politique, élevée au rang de priorité nationale, devait être poursuivie et amplifiée.

"Produire les ressources de ce pays est une question de sécrité nationale. Nous dépensons des centaines de milliards de dollars, et je n'exagère pas, pour les faire venir d'autres pays."

"Les terres sont ici, les Cubains sont ici, voyons si oui ou non nous pouvons travailler, si oui ou non nous pouvons produire", a-t-il lancé en martelant son pupitre.

Raul Castro n'a pas évoqué nommément les Etats-Unis ou leur président Barack Obama, mais dénoncé les dégâts causés par "l'impérialisme" et le "blocus", selon le terme employé par La Havane pour désigner l'embargo commercial imposé depuis 47 ans par Washington. (Version française Gregory Schwartz)

Cuba - Le budget va devoir être révisé, prévient Raul Castro | Reuters
http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLQ70350720090726?sp=true