Castro craint les Américains comme la grippe
samedi 31 oct, 22 h 02
Associated Press

LA HAVANE - Plus de visiteurs américains à Cuba, cela équivaut à plus de grippe A/H1N1, a résumé le leader cubain Fidel Castro, cherchant un motif de freiner les visites en provenance de Floride, où sont réfugies nombre d'opposants à son régime.

Le vieux dirigeant a donné son point de vue samedi dans la presse officielle cubaine, estimant que la plupart des premiers cas observés à Cuba venaient de visiteurs en provenance des Etats-Unis.

"Nous avons cette situation étrange où les Etats-Unis d'une main autorisent un plus grand nombre de voyages à plus de gens porteurs du virus, et de l'autre main, nous interdisent d'obtenir les équipements et les médicaments pour combattre le virus" écrit Castro.

Il affirme toute fois ne pas croire que Barack Obama cherchait à contaminer les Cubains, quand, en avril, il a levé les restrictions aux voyages des Americano-Cubains et les envois d'argent vers l'île sous embargo depuis 47 ans.

Castro a rencontré mardi dernier la secrétaire générale de l'Organisation mondiale de la Santé, Margaret Chan. Cuba a enregistré 7 décès dues à la grippe A/H1N1 et 793 cas de contamination confirmés.

Castro craint les Américains comme la grippe - Yahoo! Actualités
http://qc.news.yahoo.com/s/capress/091031/monde/20091031_usa_cuba_grippe_a_h1n1_1