Cuba : Une espionne nomme Castro
lundi 26 oct, 14 h 04

Juanita, une des soeurs de Fidel et Raul Castro, a collaboré avec la CIA dans les années 1960, période durant laquelle les États-Unis tentaient de mettre fin à la révolution cubaine, selon un livre qui vient tout juste de paraître.

Juanita Castro, âgée de 76 ans et exilée à Miami, révèle dans le livre « Mes frères, l'histoire secrète », publié lundi, des détails sur sa famille et la manière dont elle a été approchée par la CIA quand elle s'est mise à critiquer la révolution dans les années 1960.

La petite soeur de Fidel et Raul a raconté à la télévision Univison-Noticias 23 (chaîne hispanique aux États-Unis ) comment, un dimanche soir à Cuba, un proche de Fidel et d'elle-même est venu la trouver pour lui annoncer que les services de renseignement américains voulaient qu'elle travaille avec eux.

Cette personne a dit que « la CIA voulait parler avec moi [...] parce qu'ils avaient des choses intéressantes à me dire et des choses intéressantes à me demander [...]. Moi, j'étais un peu désemparée, mais je leur ai dit oui », a-t-elle raconté.

« J'ai commencé à déchanter », a-t-elle poursuivi à propos de la révolution cubaine, « quand j'ai vu tant d'injustice, quand je me suis dit ce n'est pas possible, là ils se trompent, quelqu'un ici est en train de s'égarer ».

Juanita Castro n'a pas donné plus de détails sur sa relation avec la CIA. Elle a poursuivi sa collaboration avec l'agence américaine après son exil aux États-Unis.

La journaliste mexicaine Maria Antonieta Collins, qui a coécrit le livre avec elle, a indiqué que Juanita Castro a sauvé ses compatriotes au risque de sa propre vie avant de s'exiler à Miami.

Juanita Castro affirme dans son livre que c'est son frère Raul, quand il a appris qu'elle commençait à critiquer la révolution et qu'elle protégeait des opposants, qui lui a demandé de se retirer pour un temps au Mexique. Depuis ce jour - le 18 juin 1964 - elle n'a plus jamais revu l'actuel président de Cuba, a-t-elle dit.

Elle a rencontré pour la dernière fois Fidel Castro à La Havane en 1963 lors du décès de leur mère.

Juanita Castro a géré une pharmacie à Miami pendant plus de trente ans avant de prendre sa retraite fin 2006.

Le livre de 432 pages est publié simultanément aux États-Unis, en Colombie, au Mexique et en Espagne.

Cuba : Une espionne nomme Castro - Yahoo! Actualités
http://qc.news.yahoo.com/s/26102009/3/world-cuba-une-espionne-nomme-castro.html