Equateur - Des comités populaires pour "défendre la révolution"
samedi 15 août 2009 23h25

QUITO, 15 août (Reuters) - Le président équatorien Rafael Correa veut mettre en place des "comités de citoyens" pour défendre sa révolution socialiste, menacée selon lui par une élite sociale qui, s'appuyant sur sa puissance économique, pourrait faire chuter son gouvernement.

"Nous devons organiser des comités pour la défense de la révolution, dans tous les quartiers", a déclaré Rafael Correa, un allié du président cubain Raul Castro et du Vénézuélien Hugo Chavez, le chantre de la "révolution bolivarienne".

"Il y a ici des groupes minuscules, mais dotés d'une énorme puissance économique, qui peuvent un jour saper les assises du gouvernement", a-t-il ajouté lors de son intervention hebdomadaire.

"Nous pouvons bénéficier d'un large soutien populaire mais si nous n'avons pas des gens prêts à descendre dans la rue pour défendre leur gouvernement, alors il est facile de nous déstabiliser", a-t-il ajouté.

"Les oligarques commencent à trembler quand nous demandons aux citoyens de s'organiser, parce que si nous nous organisons, nous sommes invincibles."

A Cuba existent dans tout le pays des "comités de défense de la révolution" chargés de s'opposer aux activités jugées contre-révolutionnaires.

Rafael Correa, investi lundi dernier pour un deuxième mandat de quatre ans à la tête de l'Equateur, a promis de poursuivre et d'approfondir sa révolution socialiste.

Réélu en avril dès le premier tour, Rafael Correa, 46 ans, a déclaré qu'il lutterait contre l'inégalité et investirait dans des projets sociaux pour améliorer l'éducation et aider les défavorisés et la communauté indienne.

Il doit sa popularité au sein des classes modestes à ses programmes sociaux et à ses sorties fréquentes contre les élites des milieux d'affaires. (Alexandra Valencia, version française Guy Kerivel)

Equateur - Des comités populaires pour défendre la révolution | Reuters
http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRLF226420090815