Cuba
L'économie cubaine au plus bas
28.05.2009

La crise économique n'épargne pas Cuba. La situation est telle que le directeur de Granma, le quotidien officiel, affirme dans son éditorial du 22 mai que "le revenu en devises le plus immédiat dont peut disposer notre pays est l'épargne". Lázaro Barredo Medina ajoute que "la gravité du problème présenté est d'une telle nature que, si nous pouvons dire politiquement "La patrie ou la mort", on pourrait, sans exagération, dans le champ économique affirmer "L'épargne ou la mort"". Selon Granma, "il n'est plus possible de soutenir le déséquilibre de la balance du commerce extérieur enregistré au cours des trois premiers mois de 2009".

"La chute du prix du nickel et d'autres produits exportés par Cuba, l'augmentation des prix alimentaires et d'autres marchandises d'importation ont fragilisé l'économie cubaine, qui, à l'heure actuelle, est très dépendante des accords avec le Venezuela", explique pour sa part le correspondant d'El País à La Havane. Selon le quotidien espagnol, la croissance de l'économie cubaine ne devrait pas atteindre 2,4 % (contre 6 % prévu), et "les Cubains doivent s'attendre à des restrictions".

Cuba • L'économie cubaine au plus bas | Courrier international
http://www.courrierinternational.com/breve/2009/05/28/l-economie-cubaine-au-plus-bas